Stage de la Toussaint 2014
Benjamins / Minimes / Cadets

Cette année, encore une fois, nous avons eu un groupe d'élèves super : bonne entente, solidarité, esprit volontaire ­ dans le sport et en dehors ! Merci à : Quentin, Johnny, Sébastien C., Allan, Baptiste, Sébastien J., Gabriel, Clara, Inès, Thomas R., Aubin, Clément, Ghislain, Thomas A., Youri, et Louis-Alexandre.
 
Mardi, 21 octobre 2014.
 
Les élèves et leurs parents se présentent au rendez-vous devant le dojo, pendant que Benoît et Roland, les professeurs, font leur manège habituel pour aller récupérer les 2 minibus. Au total ce sont donc 16 stagiaires et 2 professeurs qui partent s'oxygéner pendant 3 jours.
Direction la Normandie, plus précisément la Suisse Normande, à Thury-Harcourt, lieu où avait démarré le premier stage « de la Toussaint » en 2009 ! il y a déjà 6 ans.
Arrivée au centre d'hébergement à midi. Avant même de prendre possession des chambres, nous passons à table pour remplir nos estomacs qui ont déjà faim, car ils savent que les activités à venir vont demander de l'énergie.
C'est Florence qui nous a accueillis chaleureusement au centre Le Traspy. Puis tout au long de notre séjour elle aura été à notre écoute pour arranger l'heure des repas, et nous servir des plats chauds au bon moment, toujours avec le sourire.
Repas qui étaient d'ailleurs très bons, équilibrés, variés, et en quantité suffisante. Un vrai plus pour notre stage. Tout comme l'hébergement, lui aussi de bonne qualité. Tant au niveau des chambres (lits et sanitaires), que des espaces à vivre. En particulier, le salon dans lequel se sont déroulées les veillées.

Tousaint 2014 - groupe

Mardi après-midi, 14 h 00, nous nous rendons au club de VTT près du centre. Tout le monde s'équipe d'un casque et enfourche son vélo. On part pour une « ballade » sur les vallons de la Suisse Normande pendant 2 bonnes heures. Après un peu de route, on roule sur les chemins de cailloux, ou de terre grasse (il avait fortement plu le matin même). On file dans les descentes, on souffle et on pose parfois le pied dans les montées. Ce n'est pas facile, mais tout le monde s'accroche. On bout du compte, tout le monde rentre au club vers 16 h 30. Entre temps, on a eu 2 pneus crevés et une pédale cassée sur les chemins. Ce n'était pas de tout repos !
Avant de monter dans les minibus, on fait une pause goûter. Puis direction Saint Rémy pour se rendre au dojo pour la première séance de judo. Ce dojo, bien que petit et quelque peu rudimentaire, car installé dans un bâtiment préfabriqué, possède un caractère qui convient parfaitement à l'esprit du stage.
Pour cette première séance de près de 2 h, on fait un échauffement léger vu que nous avons déjà avalé des kilomètres à vélo, puis Roland propose un contenu technique important autour d'une même situation de départ : uke sur le flanc devant les pieds de Tori engage son bras dans celui de Uke. Partant de là, Tori : amène Uke en immobilisation, ou le soumet par clé de coude (en torsion ou hyperextension) ou par shime-waza (étranglement).
Fin du cours à 19 h 00. On rentre au centre pour le dîner.
Tout de suite après, à 20 h 30, la première veillée démarre. Des fauteuils sont placés en un grand demi-cercle autour d'une table basse. Cette configuration sera conservée jusqu'au bout du séjour. Nous avons trouvé un tableau avec papier et marqueur. Le traditionnel jeu par équipe de dessin et mimes pour faire deviner des personnages ou des objets courants peut commencer ! Chacun son tour, élèves et professeurs usent de leurs talents, rapidité, astuces, ou vivacité d'esprit de leur coéquipier pour faire marquer des points à leur équipe. Le match et serré jusqu'à la fin. C'est l'équipe 1 avec Benoît qui remporte cette première manche, de 1 petit point sur un total de 26.
La veillée se poursuit par une partie de Loup garou enflammé entre élèves. Les profs s'occupent d'organiser la journée de demain.
22 h 00, fin de la veillée. Tout le monde retourne dans sa chambre se coucher.

Mercredi, 22 octobre.

06 h 30, le réveil sonne dans la chambre des profs, seul Roland l'entend, et se lève pour voir le niveau d'obscurité dehors. Il fait très noir, le ciel étoilé est très beau, mais ce n'est pas vraiment idéal pour aller courir car il fait trop sombre. Du coup, sans faire un bruit, Roland retourne à l'intérieur et repousse un peu l'heure du réveil.
07 h 00, tout le monde est tiré du lit, se lève, et s'habille pour aller faire un footing de 30 min à jeun, sur le chemin éclairé qui borde le lac de Kayak-polo ­– spécialité du coin (les championnats d'Europe et du monde se sont déroulés là ces dernières années). Pour s'approcher de l'effort particulier que l'on retrouve dans la pratique du judo, on ajoute des portions du parcours en course accélérée. C'est dur, mais encore une fois, tout le monde s'accroche, chacun à son niveau, mais tous ensemble !
08 h 00, un peu fatigué, les élèves s'installent pour prendre un bon petit déjeuner, tranquillement, sans se presser. Ils ont même le temps d'avoir un moment libre avant de partir pour le dojo.
10 h 00, pour la deuxième séance de judo, les profs ont demandé à deux des plus anciens et plus gradés du groupe de réfléchir à l'échauffement sur le thème du renforcement musculaire. Après avoir validé leurs propositions, ces deux élèves ont dirigé chacun une partie de l'échauffement de la séance. Les autres élèves ont suivi avec le même sérieux que lorsque ce sont les profs qui mènent la séance.
En deuxième partie, alors que la veille nous avions eu un fort contenu technique, nous nous sommes dépensés sans compter avec de nombreux randori dont le tempo était soutenu. Au sol, puis debout, par « poule » de 3 avec un judoka enchaînant 2 combats à la suite pendant que les autres avaient un tour de repos. Nous avons multiplié les poules pour arriver au bout du compte à environ 24 combats de 2 min chacun. Autant dire que nous étions bien « rincés » après cette séance. D'ailleurs nous avons pratiqué un peu de sophrologie (allonger à écouter la voix de Benoît) pour faire le retour au calme.

Tousaint 2014 - jogging

12 h 30, repas au centre et départ dans la foulée direction le port et la plage de Ouistreham pour l'activité la plus « fun » du stage : le char à voile.
14 h 30, arrivée au club de char à voile. La météo était favorable puisque le vent soufflait bien et il ne pleuvait pas. Les moniteurs du club nous équipent avec casques et lunettes, et nous montrent comment préparer un char. Puis chacun s'empare du sien pour répéter les mêmes gestes. Enfin, sur le sable on nous présente le tracé du parcours en boucle sur laquelle nous allons tourner pendant 2 h. Ça y est on sait tout, alors top ! c'est parti, à toute voile ! Le parcours n'est pas facile avec plusieurs virages serrés, une butte à descendre et même une côte à monter. Finalement tout le monde arrive plus ou moins à maîtriser son engin. On se double, et se redouble. C'est vraiment de bonnes sensations… jusqu'à la chute lourde de l'un des élèves qui survient juste à la fin de la séance… ensuite direction l'hôpital de Caen. Verdict : fracture du radius.
21 h 00, le bras plâtré, Aubin, accompagné des copains restés avec lui et Benoît, revient au centre pour manger bien plus tard que le premier groupe rentré avant avec Roland. Encore une fois, la dame chargée de la restauration a fait preuve d'une grande souplesse et gentillesse, pour procéder à deux services distincts.
21 h 30, la deuxième veillée démarre ; elle se poursuivra un peu plus tard que d'habitude pour compenser la mésaventure de la journée assortie d'une longue attente au CHU. Si mes souvenirs sont bons, même avec le plâtre, Aubin participe à notre grand jeu de devinette en dessinant sans problème (avec l'autre bras !). Pendant les phases d'inactivité de son équipe, certaines en profitent déjà pour inscrire les premiers mots de sympathie qui décoreront bientôt tout son avant-bras plâtré.
22 h 50, fin de cette longue journée, extinction des lumières et bonne nuit pour tout le monde.

Jeudi, 23 octobre.

08 h 30, réveil plus tard que la veille, ça fait du bien aux organismes, et direction le petit-déjeuner.
10 h 00, troisième et dernière séance de judo. Un petit groupe par en avance avec Roland pour travailler le nage no kata. Une fois tout le monde arrivé, en judogi, et en ligne prêt à saluer, Roland en profite pour faire une démonstration de nunchaku. Certains élèves essayeront de pratiquer ce bâton à corde en fin de cours, avec quelques coups sur la tête à la clé ! La suite est une séance classique de judo en veillant à l'état de fatigue de chacun.
12 h 15, retour au centre pour ranger les chambres.
13 h 00, repas du midi.

Vers 14 h 00, moment important du stage, le MONDO. Confortablement installés dans le salon du centre d'hébergement, chacun son tour, les élèves ont la parole et donnent leurs avis. Globalement les points forts sont : le centre en lui-même et le fait d'être seul à l'occuper, multi activités accessibles à tous, char à voile, démo nunchaku, profs proches des élèves, 2 filles c'est mieux que 1 seule, mélange jeunes/grands, VTT avec beaux paysages, très bonne ambiance, les gens, stage sportif mais pas seulement et c'est tant mieux, cohésion de groupe, séances judo intenses et variées. Les points faibles : char à voile difficile pour certains, pas assez de sensation en VTT. Quelques propositions du groupe : prévoir 2 activités fun, 2 groupes de VTT (ballade/sensation), faire un dernier repas plus fun.

De 15 h 00 à 16 h 00, séance piscine, habituellement une activité phare pour les fins de stage ; mais cette fois il y avait un accueil assez froid pour notre groupe, beaucoup de monde dans les bassins, en particulier de jeunes enfants et leurs parents. Finalement, notre groupe n'était pas à l'aise, car nous ne voulions pas déranger en chahutant comme le font tous bons judokas qui vont à la piscine !
Toutefois, nous avons fait une course en relais aller/retour avec départ plongé dans le grand bassin de 25 m. Même Benoît, athlète de triathlon en plus d'être prof de judo et d'EPS, a du s'employer pour ne pas se faire manger par Quentin ! D'ailleurs, il est à noter que tous les élèves ont très bien nagé. L'homogénéité de se groupe était remarquable. Ensuite, nous avons fait quelques descentes de toboggan puis nous sommes sortis sans nous attarder pour les raisons évoquées plus haut.
16 h 15, l'heure du goûter. Ce dernier a été préparé par Thomas, Hugo, et Roland. On en profite aussi pour faire une dernière photo de groupe fun. On peut lire sur les visages des élèves la réussite du stage… voyez plutôt par vous-même en consultant les photos.

Tousaint 2014 - retour

16 h 40, départ en minibus, on quitte la Suisse Normande, pour rentrer chez nous.
19 h 30, arrivée « à la maison » au gymnase G. Kervadec.

— FIN DU STAGE — vivement l'année prochaine…

Quelques photos :

© Judo Club d'Igny - 23/10/2014
Retrouvez l'actualité du club sur Judo Club Igny sur Facebook
© Judo Club Igny - 2018